The Full Moon

Teen Wolf RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Quand on mène une enquête... { Lydia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jordan Parrish

avatar

WHO I AM∞ Messages : 32
∞ Date d'inscription : 31/07/2014
AND MORE

MessageSujet: Quand on mène une enquête... { Lydia   Mar 12 Aoû - 16:11

Jordan regardait son ordinateur avec une grande concentration intense… il essayait de trouver qu’est ce qui pouvait bien relever certaines affaires entre elles. Il ne comprenait pas et tout ça commençait à l’agacer. Quand il ne trouvait pas la solution il avait du mal à trouver le sommeil, alors il avait vraiment envie de se donner à fond encore plus. Mais là il avait beau tout épluché, il avait l’impression que quelque chose clochait. Pourquoi assassiner cette famille ? Ils n’avaient rien, même pas un casier judiciaire, hormis quelques pv qui avaient été payé, mais dans l’ensemble, cette famille était blanche comme neige. Un meurtre de cette envergure, d’une telle violence, avait surement un motif qui ne relevait pas d’un simple cambriolage. Il y avait surement autre chose. Le député Parrish avait donc décidé d’aller sur place, seul, voir ce qu’il en était dans les moindres détails. Il se leva de son bureau et allait donc prendre son véhicule de fonction pour se diriger vers le domicile du meurtre.

Pendant le trajet, il remuait l’affaire dans sa tête, tout paraissait étrange. Il avait surement l’impression qu’on lui cachait des choses, et ce n’était pas la première fois qu’il avait cette impression. Le sheriff faisait partie de tout ça et même s’il avait confiance en lui, il aimerait connaitre les détails. Pour le moment, il obéissait, et faisait son boulot comme il fallait, tranquillement.

Il enclencha le frein à main, une fois devant la maison des victimes. Il posa un regard vers la maison et crut voir quelqu’un passait devant la porte. Il se mit à froncer les sourcils, pourtant personne ne devrait être là. Il sorti quand même son arme par précaution. Il ne savait pas pourquoi mais il n’aimait pas du tout l’ambiance qui régnait là-dedans. On pouvait croire que c’est parce qu’il y avait eu des morts à l’intérieur mais ce n’est pas ça qui allait arrêter notre petit Parrish. Il partit donc, armé de son flingue et de sa lampe, à l’intérieur de la demeure. Il marchait doucement, tendant l’oreille au moindre bruit et commença à aller un peu partout dans le salon.

« Département du sheriff du comté de Beacon Hill ! C’est une scène de crime ici… vous n’avez aucun droit d’être là. Montrez-vous ! »

Un bruit attira son attention derrière lui et il se retourna assez vite. Il remarqua assez vite que ce n’était autre qu’une jeune femme.

« Qu’est ce que vous faîtes ici mademoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia Martin

avatar

WHO I AM∞ Messages : 537
∞ Date d'inscription : 20/07/2013
∞ Localisation : Beacon Hills
∞ Emploi/loisirs : Etudiante et fashion victim
∞ In my head :

AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Jeu 14 Aoû - 17:28

Lydia gare sa voiture devant cette maison. D'ici, alors qu'elle est encore enfermée, en sécurité dans l'habitacle, elle se sent mal. Oppressée. Menacée. Oui, tout en elle lui crie, lui hurle de démarrer et de s'en aller loin d'ici. Pourtant elle ne peut pas, et elle le sait. Scott et les autres ont besoin d'elle, de ses talents de Banshee pour découvrir ce qu'il s'est passé dans cette maison la nuit passée. Même si c'est pourtant très évident: La famille vivant ici a été assassinée, tuée de sang froid. Tous, sauf un lycéen qu'elle n'a croisé qu'une ou deux fois qui lui, a survécu. Prenant donc son courage à deux mains, Lydia pousse la portière et sort de sa voiture. Tout est silencieux dans la rue et elle ne peut s'empêcher de regarder autour d'elle, juste pour être certaine que personne ne la voit rentrer. Les voisins doivent déjà s'angoisser mais au moins, ils ne sont pas amassés là, devant la porte. Le coeur battant, mal à l'aise et déjà légèrement nauséeuse, Lydia entre. La maison n'a pas été fermée après l'arrivée de la police...Et puis sérieusement, quelle personne saine d'esprit aimerait entrer dans un endroit qui a abrité un massacre? Personne, pas même Lydia apparemment. Mais elle entre. Et si elle n'avait pas laissé la porte entrouverte derrière elle, la maison aurait été plongée dans le noir le plus complet. Et Lydia est surprise en regardant autour d'elle. Tout est très joli ici, rangé et ordonné. Cet intérieur respire la tranquillité et la sérénité. Pourtant, les murs suintent, puent la mort. C'est flagrant, ça effraie. Le coeur de Lydia se met à battre encore plus fort, tellement qu'elle le sent cogner contre sa peau. Les battements font écho en elle et elle essaie de se concentrer, de se calmer. Mais la mort est partout, tellement présente qu'elle n'arrive pas à identifier qui a trépassé. Une femme, elle est certaine. Et un homme...Puis un enfant. Elle sent leurs énergies, entend les derniers cris ou soupirs qu'ils ont poussés. Mais pourtant, il y a plus. Comme si il y avait plus...Mais Lydia n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Et ça a le don de la stresser, de l'énerver. Elle ferme alors les yeux et lève une main pour frôler le mur le plus proche, du bout des doigts. Tout ici semble lui parler une langue qu'elle essaie de comprendre, qui lui est familière mais qu'elle n'arrive pas encore à bien maîtriser. Lentement, elle laisse les âmes l'entourant, les morts de cette maison lui parler, la guider. Elle traversa alors l'entrée et se dirigea vers le salon, passant dans la pièce d'à côté. Soudain, une voix la fit sursauter. Lydia se retourna alors violemment et reconnut vaguement la personne se trouvant encore dans l'entrée, non loin d'elle. Sourcils froncés, Lydia décida de ne pas se cacher: Elle traversa à nouveau le petit couloir qui la ramena à l'entrée et effectivement, elle ne s'était pas trompée. Elle a bel et bien reconnu ce type travaillant avec le père de Stiles. Le léger crissement du parquet sous ses pas la dénoncèrent et il se tourna vers elle. Comment savait-il qu'elle était là? L'avait-il suivie ou alors simplement vue entrer? Lydia détailla l'homme de haut en bas comme elle le fait souvent avec les personnes qu'elle rencontre tout juste puis soupire et passe une main dans ses cheveux avant de répondre: "J'ai appris qu'il y a eu des morts ici. J'étais juste curieuse." Amère, elle détourne le regard. Elle ne pensait pas être pincée et détesterait avoir à revenir dans cet endroit morbide de nuit. Mais on dirait que si cet inspecteur la vire, elle n'aura pas le choix...


i’m done with teenage boys
There’s definitely something there × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefullmoon.forumactif.org
Jordan Parrish

avatar

WHO I AM∞ Messages : 32
∞ Date d'inscription : 31/07/2014
AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Mer 3 Sep - 22:26

Jordan était assez sceptique. Toute cette affaire le rendait fous, il savait que quelque chose clochait, qu’il y avait anguille sous roche. Et pourtant, il ne trouvait rien du tout sur cette affaire. Il avait beau recasser tous les évènements, il avait du mal à comprendre le profil du tueur, à savoir pourquoi il s’en était pris à cette famille alors qu’elle n’avait rien fait. Mystère. Pour en savoir plus, il avait décidé d’aller sur les lieux pour y voir beaucoup plus clair. Peut-être qu’il y trouverait d’autres indices, en tout cas il y croyait beaucoup. Une fois devant la maison, il regarda encore quelques photos puis en tournant la tête, il vit une forme dans la maison. Intrigué il avait fini par y aller, sortant son arme par sécurité. Il était à l’affût du moindre bruit, du moindre geste qui pouvait avoir dans cette maison. Parrish marchait doucement quand un bruit derrière lui fait se retourner rapidement. L’avantage d’avoir été à l’armée, c’est qu’il avait été préparé pour n’importe quelle situation mais là, en revanche, se retrouver devant une jeune fille, qui ne lui était pas inconnue en plus, l’avait un peu perturbé sur le moment. Elle finit par lui répondre qu’elle avait juste été curieuse suite à ce qu’elle avait appris sur ce lieu. Evidemment, les adolescents aimaient toujours les choses morbides. Il savait qu’ils auraient dû mettre une interdiction. Mais Jordan trouvait quelque chose de différent chez cette fille, il ne savait pas quoi mais il ne la trouvait pas dangereuse.

« Je vous reconnais ! Vous êtes une amie de Stiles n’est-ce pas ? »

Il l’avait déjà entraperçu un jour en compagnie du fils de son patron. Il rangea son arme dans son étui avant de s’avancer doucement pour aller plus dans le salon avant de se retourner et observer Lydia. Elle était toute seule apparemment et peut être qu’elle avait découvert quelque chose. Il n’avait pas envie de la jeter dehors, après tout, la scène de crime avait déjà été analysé, les échantillons prélevé, il n’avait aucune raison de l’envoyer dehors.

« Vous connaissiez les Walcott avant le drame ? »

Peut-être qu’elle pourrait lui rapporter plus de détail sur cette famille. Ils avaient l’air beaucoup trop sage pour être honnête. Hormis quelques amendes pour mauvais stationnement, il n’avait pas découvert grand-chose chez eux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia Martin

avatar

WHO I AM∞ Messages : 537
∞ Date d'inscription : 20/07/2013
∞ Localisation : Beacon Hills
∞ Emploi/loisirs : Etudiante et fashion victim
∞ In my head :

AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Jeu 4 Sep - 16:44

Contre toute attente, l'inspecteur ne semble pas avoir envie de la voir dégager sur le champs...Oui, sinon il le lui aurait dit, non? Au lieu de ça, il lui avoue l'avoir déjà vue, avec Stiles. Oui évidemment, la dernière fois que Lydia a croisé ce type, c'était au poste de police, peu après la mort d'Allison. Bien que ce ne soit pas lui qui l'a interrogée, elle s'en souvient comme si c'était hier et apparemment lui aussi ne l'a pas oubliée. La rouquine croisa alors les bras et détourna le regard, ne sachant pas vraiment quoi répondre. Et puis même, toutes ces voix dans sa tête la perturbent, l'empêchent de se concentrer. Il n'y a pas eu que trois morts ici: Oh non. Ce sont des dizaines de voix qui essaient de lui parler, elle les entend mais refuse de pleinement se concentrer sur elles de peur que l'homme en face d'elle ne la prenne pour une vraie cinglée. Finalement, il lui posa la question. Celle qu'il ne fallait surtout pas poser, tout simplement parce qu'elle n'a pas de réponse. Ou du moins, pas de réponse censée, s'entend. Comment peut-elle avouer à ce type pourquoi elle est ici, en réalité? Elle qui ne sait pas mentir, beaucoup trop franche de nature pour s'abaisser à ça. Comment peut-elle le détourner de la vérité?...Non, soyons francs. C'est impossible. Lydia décide alors de rester elle-même, de ne pas mentir, mais de simplement rester vague."Pas vraiment. Je vais dans le même lycée que l'aîné de la famille. Quand j'ai su ce qu'il s'était passé, j'ai juste voulu...J'ai eu le sentiment que je devais être ici, c'est tout." Lydia se détourne et regarde les murs sans rien dire de plus. Tout  dans cette maison crie le mot "mort", et sa tête commence presque à tourner tellement les voix se font vives et présentes. Pourtant elle décide de ne pas encore les écouter, de les laisser patienter encore rien qu'un peu. "Est-ce que vous allez m'arrêter, inspecteur?" Parce que bien que Lydia ne veuille pas rester seule, assez effrayée par les voix, elle ne veut pas non plus que cet homme reste près d'elle...Et si jamais il la prenait pour une folle? Lydia est déjà allée à Echo House lorsqu'elle est entrée dans l'esprit de Stiles pour le sauver du Nogitsune et franchement, elle n'a pas envie de finir comme cette fille, cette Banshee qui y est apparemment encore enfermée. Non, elle n'irait définitivement pas dans ce genre d'endroit! Non, Lydia veut simplement savoir si il va la laisser ou alors si elle devra s'en aller d'elle même juste pour le protéger: Le protéger des voix, de l'ambiance de cette maison...Mais, une seconde. Pourquoi veut-elle le protéger exactement? Pourquoi se sent-elle obligée de veiller à sa sécurité alors que c'est lui l'inspecteur de police?Peut-être parce qu'il a l'air si jeune...


i’m done with teenage boys
There’s definitely something there × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefullmoon.forumactif.org
Jordan Parrish

avatar

WHO I AM∞ Messages : 32
∞ Date d'inscription : 31/07/2014
AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Dim 14 Sep - 21:53

En regardant cette maison, Parrish ne se doutait pas un seul instant de ce qui s’y cachait, même si son instinct lui disait qu’il y avait autre chose, qu’il était passé à côté d’une chose beaucoup plus importante que ce qu’ils avaient déjà pu récolter. Il prit son courage à deux mains et décida d’aller dans la maison. En y découvrant Lydia, il fut rassuré de savoir que c’était elle, il n’avait pas eu envie de voir un délinquant qu’il aurait été obligé de jeter dehors et lui aurait fait perdre du temps. Evidemment il pourrait le faire avec la jeune femme, elle n’avait aucun droit d’être là, mais il n’avait pas du tout envie d’être brusque avec elle, puis il avait l’impression qu’elle pourrait surement lui être utile. Mais pour l’instant il devait avouer qu’il se demandait pourquoi Lydia était ici. Ne devrait-elle pas être avec Stiles et ses autres amis à réviser pour le lycée ? Elle avait surement d’autre chose à faire que de rester dans cette maison ou des meurtres avaient été commis. Il attendait patiemment, que la jeune femme lui donne une réponse. D’ailleurs sa réponse l’intrigua. Elle avait l’impression qu’elle devait être ici ? Il savait depuis le début qu’elle avait quelque chose de différent, et il savait qu’elle lui avait dit la vérité. Serait-il possible qu’elle possède des facultés spéciales ? Comme un médium ? Jordan avait toujours été très ouvert d’esprit et si Lydia avait vraiment ce genre de pouvoir, ca pourrait être très intéressant de pouvoir travailler avec elle.

« Vous êtes … médium ? »

Sa réponse ne l’avait guère plus avancé, il ne savait toujours rien sur les Walcott, ni pourquoi leur tueur s’en était pris à eux, ni pourquoi cette maison lui paraissait bizarre, il y avait quelque chose qui le dérangeait mais il ne saurait dire quoi. A sa question s’il allait l’arrêter, il fit non de la tête. Il n’allait pas l’arrêter pour ça, ce serait injuste, elle n’avait rien fait de mal. La maison avait déjà été fouillé et les cadavres emmenaient, techniquement, la maison n’était plus sous la protection de la police.

« Non vous n’avez rien fait de mal, je n’ai aucune raison de vous arrêter. Peut-être que nous devrions unir nos informations. Vous avez vu quelque chose de bizarre ou ressentit quelque chose ? »

Elle était dans la maison avant elle, alors oui surement, elle avait peut-être trouvé quelque chose qui pourrait l’aider. Il avait l’impression de tourner en rond, de ne plus savoir ou chercher, pourtant il se doutait que c’était quelque part par ici et si Lydia avait eu le sentiment qu’elle devait venir ici, c’est que ca ne devait surement pas être une coïncidence, il n’y croyait pas. Puis si Lydia était médium, il avait lu tout plein de chose sur eux et il était sûr qu’elle était en capable de l’aider dans cette enquête.

« Vous allez bien ? »

Elle avait l’air un peu ailleurs, et il se demandait si elle n’allait pas faire un malaise dans la seconde, ce qu’il n’espérait pas. Il s’inquiétait beaucoup pour la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia Martin

avatar

WHO I AM∞ Messages : 537
∞ Date d'inscription : 20/07/2013
∞ Localisation : Beacon Hills
∞ Emploi/loisirs : Etudiante et fashion victim
∞ In my head :

AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Jeu 2 Oct - 15:23

Le mot "médium" fit tiquer Lydia. Pourquoi est-ce que tout le monde s'entête à croire ça? Les Banshee ne sont pas médium: Alors qu'ils ne font que ressentir la mort et les esprits déjà bel et bien décédés depuis un moment, les Banshees, elles, prévoient la mort. Les Banshees ressentent tout au centuple et c'est tellement plus fort et plus intense que de lire dans les cartes ou dans les lignes de la main. Elle soupire alors et regarde Parrish dans les yeux: "Sérieusement, ne me dites pas que vous croyez à ces choses là..." Ok, elle en est même légèrement surprise. Le père de Stiles, qui est flic, a mis énormément de temps avant de se faire à l'idée que le surnaturel n'est pas seulement l'objet d'histoires ou de cauchemars. Que les loups-garou, les banshees, les werecoyote...que tout ça est réel. Alors le fait que Parrish le suppose tout de suite la surprend et Lydia en vient même à se demander s'il est totalement saint d'esprit. Après tout, ce ne sera pas le premier mec très canon mais aussi très bizarre qu'elle aura croisé! Finalement, il lui dit qu'il ne l'arrêtera pas: Tant mieux. Elle n'a pas besoin de ça, la journée étant déjà suffisamment dure pour en rajouter encore une couche. Lydia ramena une mèche de cheveux derrière son oreille et se détourna à nouveau, allant même jusqu'à lui tourner le dos. Sa main se met à frôler le mur le plus proche: Elle sent qu'il vibre, comme si une voix y faisait écho. "Je vais bien.", réponds-elle d'une voix légèrement plus tendue. Puis elle leva les yeux vers le plafond, comme si elle pouvait voir d'ici le premier étage. "Les Walcott sont morts dans les chambres là haut, n'est-ce pas?" Lydia regarde Parrish qui hoche la tête, montrant son approbation. Elle soupire et secoue la sienne, prise d'un soudain vertige. Ces voix, celles qu'elle entend, elles ne viennent pas des étages supérieurs, mais d'ici: de derrière ces mur. Soucieuse, les sourcils froncés, elle pose ses mains à plat dessus et se déconnecte complètement du reste du monde. Elle se met à avancer, longer la pièce en restant presque collée contre le mur. Maintenant il n'y a qu'elle, et les voix. Soudain, elle s'arrête et colle son oreille sur la paroi. De l'autre côté, les âmes semblent hurler à la mort, la faisant frissonner d'effroi. Elle sent ensuite quelque chose frôler ses joues et passe son doigt dessus: c'est maintenant qu'elle se rend compte qu'elle a laissé échapper quelques larmes. Lydia les sèche donc vivement puis replie ses doigts avant de frapper doucement le mur. Les trois coups léger qu'elle a donné ont suffi pour qu'on entende que ça sonne creux. Le coeur de Lydia se soulève: Elle a à présent une vague idée de ce qui peut se trouver derrière cette façade...Elle espère juste sincèrement se tromper.


i’m done with teenage boys
There’s definitely something there × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefullmoon.forumactif.org
Jordan Parrish

avatar

WHO I AM∞ Messages : 32
∞ Date d'inscription : 31/07/2014
AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Dim 26 Oct - 21:10

Parrish hausse un sourcil, regardant Lydia lorsqu’elle lui sorti de ne pas lui dire qu’il croyait à ce genre de chose. Bien sûr qu’il y croyait, il avait vu tellement de chose depuis ses débuts dans la vie active qu’il n’avait pas vraiment envie d’être dans un monde surréaliste. Il savait que des choses bizarre se passait et était toujours ouvert à toute proposition, il n’était pas difficile, peut-être un peu solitaire mais très ouvert d’esprit.

« J’aimerais dire que je ne crois en rien mais je garde l’esprit ouvert. »

Il se mit à sourire doucement puis lui avait assuré qu’il ne l’arrêterait pas du tout. Il n’en voyait pas l’intérêt, les bandes de police avait été retiré et les lieux nettoyé, même si Jordan pensait que cet endroit n’avait pas révélé tous ces secrets. Il avait toujours ce sentiment de travail inachevé, et savait que cela faisait partie de cette maison, de cette affaire. D’ailleurs Lydia avait l’air de se sentir concerné puisqu’elle était ici et Parrish continuait de l’observer attentivement alors qu’elle avait l’air un peu bizarre, ce qui l’inquiéta. Elle le rassura assez vite en lui disant qu’elle allait bien et approuva par la suite sa question. Le meurtrier avait été assez sadique pour les tuer dans leur chambre… s’il trouvait qui avait fait ça, Jordan se ferait un plaisir d’aller le mettre en prison. D’un seul coup il suit la jeune femme tout en restant silencieux et observe Lydia qui a l’air absorbé par quelque chose.

« Si tu cherches des corps je crois que tu arrives un peu trop tard. »

Il la voit collé son oreille contre la paroi. Il est attentif, ne voulant pas l’interrompre dans ce qu’elle faisait.  Quand elle frappe sur le mur, il est surpris de voir que ça sonne creux. Il dégaine son arme de nouveau et s’approche doucement, essayant de voir ce qui se passait. Il y avait surement une sorte de passage derrière tout ça. Il appuya dessus et comme par hasard le passage s’ouvrit.

« Tu es sûr de rester pour voir ça ? Qui sait ce que l’on va trouver derrière ce passage… »

Il voulait la préservé même s’il était toujours aussi surpris qu’elle ait trouvé ce passage aussi facilement. Il se demandait quand même ce qu’ils allaient y trouver et si son pré sentiment ne le lâchait pas, il était sûr que ce ne serait pas joli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia Martin

avatar

WHO I AM∞ Messages : 537
∞ Date d'inscription : 20/07/2013
∞ Localisation : Beacon Hills
∞ Emploi/loisirs : Etudiante et fashion victim
∞ In my head :

AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Dim 2 Nov - 0:01

Un flic qui garde l'esprit ouvert. Peu commun. Mais ça pourrait être un plus, non? Oui, c'est ce que Lydia pense, alors que le doute s'empare d'elle de plus en plus. Si elle trouve des corps, ou des preuves qu'il y a eu meurtres, il sera alors peut-être plus facile d'expliquer comment elle s'y est prise pour les trouver. N'importe quel autre policier aurait tout de suite suspecté Lydia d'avoir commis les meurtres, sinon quelle aurait été la preuve logique dans le fait qu'elle devine les emplacements exacts où se trouvent les corps? Sincèrement, on peut dire qu'elle se sent un peu plus rassurée de l'avoir près d'elle: Non seulement parce qu'elle crève de trouille à l'idée d'être celle qui trouvera d'autres cadavres, mais aussi parce que ça n'a rien de plaisant d'être abandonnée dans une telle situation. Finalement, Lydia secoue la tête, comme obstinée: Parrish pense qu'il n'y a plus de corps, mais elle entend très distinctement les voix. Elles hurlent, crient, semblent être en proie à une intense douleur. "Il y a quelque chose ici", murmure-t-elle en espérant ne pas arriver à effrayer Parrish. Il ne manquerait plus que ça! Et, alors que Lydia tape le mur et n'est seulement qu'à moitié surprise de se rendre compte que celui-ci sonne creux, elle regarde ensuite le député sortir son arme et a un mouvement de recul. Léger, mais bien là. En effet, Lydia n'a jamais été une grande fan des armes: ça peut tuer et par conséquent, c'est tout sauf bien. Pourtant elle a confiance en Parrish...Elle espère simplement qu'il n'aura pas à se servir de son pistolet, c'est tout. "...Bien sûr que je reste.", répond-elle à Parrish lorsqu'il la surprend en lui demandant si elle tenait vraiment à rester là. Pourtant elle aurait bien aimé répondre non, juste tourner les talons et s'en aller: Mais impossible. Elle est celle qui a trouvé les réponses, entendu les voix. Elle a besoin de savoir pour ensuite pouvoir tout dire à Scott, Stiles et aux autres.
La porte alors ouverte, les voix semblèrent faiblir, jusqu'à presque chuchoter. Pour qu'elles deviennent inexistantes, Lydia sait qu'elle doit aller jusqu'au bout. "Je sais déjà ce qu'on va trouver...En fait, j'en ai juste une vague idée, mais il est plus que possible que j'ai raison." La voix de Lydia tremble presque. L'idée de revoir des corps la rebutent, surtout si elle ne sait pas dans quel état elle va les retrouver. Et puis, voir ce type complètement déchiqueté dans les toilettes de cette station service il y a quelques semaines a déjà suffi pour alimenter ses cauchemars! Après s'être fixés une seconde, Parrish se détourne et passe le premier, tenant apparemment fermement son arme devant lui, en cas de danger. Prudemment, Lydia lui emboîte le pas, regardant une dernière fois derrière elle, comme pour vérifier que personne ne les suivait...Inutile, certes. Mais on ne peut pas réellement lui en vouloir de virer légèrement parano! Le couloir dans lequel ils se sont engagés est long, et surtout sombre. Lydia n'ose presque pas poser les pieds par terre de peur de trébucher sur quelque chose qui ne lui laisserait pas un souvenir particulièrement agréable: Mais plus ils avancent, plus les voix baissent. Et puis, elles s'arrêtent. Lydia fait donc de même et elle entraîne Parrish avec elle, qui se stoppe précipitamment. C'est à cet instant là que la jeune femme se rend compte qu'en réalité, elle tenait fermement la veste du député, au niveau du dos, comme pour se rassurer. C'était totalement inconscient et s'ils n'avaient pas été dans un noir quasi complet, il l'aurait certainement vue rougir jusqu'au oreilles. Mais bon, Lydia étant Lydia, elle se reprend rapidement et fait comme si de rien n'était: "Il faut qu'on s'arrête. Il doit y avoir une autre pièce quelque part par ici." Sur ce, elle se met à tâtonner le mur près d'elle et sent bien vite le contact glacé d'une poignée de porte. "Trouvé."
Et, le coeur battant certainement trop vite, elle ouvre.


i’m done with teenage boys
There’s definitely something there × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefullmoon.forumactif.org
Jordan Parrish

avatar

WHO I AM∞ Messages : 32
∞ Date d'inscription : 31/07/2014
AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Mer 17 Déc - 23:35

Jordan ne s’était jamais imaginé ce matin en se levant qu’il finirait pas aller dans cette maison et y découvrir non seulement une sorte de médium, mais aussi un passage secret grâce à elle. Il ne savait pas ce qu’il trouverait derrière ce mur mais Parrish n’était pas du tout rassuré, il avait sorti son arme, se mettant bien devant Lydia pour lui éviter d’être blessé. Comme il ne savait pas dans quoi il s’embarquait, il préférait plutôt prévoir que guérir puisqu’elle avait répondu qu’elle resterait là. Il comptait bien la protéger en cas de danger. Il commença à passer la tête dans le passage pour s’assurer qu’il n’y avait aucun danger et entendu la jeune femme parler qu’elle savait déjà ce qu’ils allaient trouver, Jordan se tourna vers elle. Il s’en doutait aussi puisque cette partie secrète ne devait pas y être pour rien. Il y avait surement quelque chose que les Walcott avaient voulu caché et ils n’allaient pas tarder à le découvrir. Il savait que quelque chose n’allait pas avec cette maison et grâce à Lydia, il n’allait pas tard à mettre la main dessus.

« Raison de plus pour que tu restes derrière moi. »

Il avait son air sérieux d’adjoint de sheriff en la regardant, déterminé à aller jusqu’au bout pour voir ce qui se tramait et appellerait ensuite les renforts en cas de besoin, pour l’instinct ce n’était juste que pour faire un état des lieux. Il finit par passer le premier, attentif à tout, il regardait droit devant lui, tentant de s’habituer à ce couloir un peu sombre, et se rappela qu’il avait laissé sa lampe torche dans sa voiture. Parrish avançait doucement mais surement, c’était long et seule leur respiration ressemblait à une conversation silencieuse tout au long de leur marche. Jordan ne voyait pas du tout ou il mettait les pieds mais en sentant une petite force dans son dos qui l’empêcha de continuer, il se rendit compte que Lydia lui tenait fermement sa veste. Il la regarda inquiet, tentant de savoir si elle avait vu un danger quelquonque et se mit ensuite à regarder derrière elle au cas où qu’elle ait senti quelque chose, en tout cas tous ses sens étaient en alerte en cet instant. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle parle d’une autre pièce, il ne voyait rien et elle non plus ne devait rien voir, ce qui confirma sa supposition du fait qu’elle était médium. Il tenait son arme devant lui au moment où Lydia trouva une poignée et qu’elle ouvrit la porte. Au moment où elle ouvrit, il ne vit que du noir, il devait surement y avoir un interrupteur quelque part… Parrish s’approcha doucement et avec sa main, il tenta de trouver le bouton à tâtons sur le mur, ce qu’il ne tarda pas à trouver quelques secondes plus tard. Ce qu’il découvrit le laissa sans voix, une fois que les lumières furent allumés.

« Qu’est-ce que c’est que tout ça ? »

Il y avait plus d’une trentaine de sac de congélation, accroché au plafond. Pourquoi cacher tout ça ici ? Dans une chambre froide secrète ? Etaient-ils des trafiquants ? Et quelle sorte de viande cela pouvait être ? Jordan s’approcha doucement et tira la fermeture éclair de l’un des sacs. Il s’attendait à voir n’importe quoi, de la viande de bœuf, de vache ou même de n’importe quelle créature sur terre mais là… voir un humain dans ce sac était une chose à laquelle il ne s’était pas attendu. Il avait l’habitude d’en voir mais là, il eu du mal à comprendre pourquoi. L’affaire dépassée plus que le meurtre de la famille… Jordan se mit à tourner la tête lorsqu’il comprit que Lydia était toujours près de lui.

« Ne regarde pas ! On devrait s’en aller d’ici. »

Il voulait la protéger, il ne voulait pas qu’elle voit tout ça, elle ne devait pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia Martin

avatar

WHO I AM∞ Messages : 537
∞ Date d'inscription : 20/07/2013
∞ Localisation : Beacon Hills
∞ Emploi/loisirs : Etudiante et fashion victim
∞ In my head :

AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   Sam 21 Mar - 15:30

Lydia n'en est pas à sa première scène de crime. Ni même à son premier cadavre. Pourtant, à chaque fois qu'elle ressent la mort, une partie d'elle se paralyse. Tout est trop morbide. Trop irréel. Et elle a peur, bien que la présence de Parrish l'aide un peu à se sentir mieux. Puis elle a peur pour lui, aussi: Peur qu'il puisse être blessé. Ou pire. Cette peur lui noue les tripes, lui file la nausée et pourtant, elle continue d'avancer. Malgré le fait qu'elle soit terrorisée, Lydia est forte, têtue et courageuse. Elle a vu des choses bien pires, comme cet homme retrouvé dans les toilettes de cette station service, sauvagement déchiqueté et dont les membres tapissaient entièrement le sol et les murs. Alors elle avance bravement, suivant Parrish de près, les yeux grands ouverts. Une fois entrés dans la pièce qu'elle vient de découvrir, un silence affreux règne et on ne peut percevoir que le bruit de leurs respirations saccadées. Même les voix on arrêté de murmurer des choses à l'oreille de Lydia. Et soudain, la lumière s'allume, se diffusant dans toute la pièce, violente et agressive. Lydia, par réflexe, ferme les yeux, protégeant le haut de son visage à l'aide de sa main. Puis elle s'habitue et en entendant la question posée par le député, elle laisse son regard se balader un peu partout: Et ce qu'elle voit ne lui plait pas. Mais alors pas du tout! Au début, on pourrait se croire tombés au beau milieu d'une chambre froide, d'une boucherie même. Ce qui est sans doute le cas, au fond...Mais Lydia ne voit ni cochons, ni aucun autre animal suspendu par ces crochets immenses. Les corps sont trop fins, trop longs aussi. Cachés par du plastique, emballés comme de vulgaires sacs de viande, Lydia devine les corps de personnes disparues, que leurs familles doivent certainement rechercher activement. Et elle pense aux voix, si nombreuses et désespérées. Les leurs. Lydia sent la bile remonter le long de sa gorge devant ce spectacle si morbide, mais n'arrive pas pour autant à détourner le regard. Amorphe, Lydia voit Parrish s'approcher d'un des sacs et tend le bras, dans le but de l'ouvrir. Lydia aimerait lui stopper, mais sa voix se bloque dans sa gorge. Elle s'avance tout de même et voit le corps à son tour: Une femme, qui doit avoir dans la trentaine. Elle ne méritait pas de mourir comme ça, et surtout pas d'être suspendue au bout d'un crochet au beau milieu d'une chambre froide! Finalement, elle sursaute légèrement quand Parrish lui demande de ne pas regarder: Machinalement, Lydia détourne le regard et sent les larmes brûler ses yeux. Elle roulent même sur ses joues alors qu'elle détourne la tête, sentant son coeur se briser. Normalement, elle ne devrait pas être touchée, mais elle sent la présence et la force des esprits de ces pauvres gens ici, dans toute la maison. Dans toute la pièce et s'en est presque étouffant. Les Walcott ont été tués, mais ce n'était pas un hasard: Tous étaient des meurtriers en plus d'être cannibales. En quête de réconfort, Lydia entoure son buste de ses bras, les serrant fort comme si ce simple geste serait suffisant à la faire disparaître. Puis elle se souvient: Melissa. Scott. Stiles. Elle regarde alors Parrish et dit d'une voix cassée: "Il faut appeler l'hôpital! Le fils Walcott a survécu à l'attaque d'hier" Donc il représente un danger. Forcément! "Mes meilleurs amis et une infirmière que je connais bien sont là bas. Ils sont peut-être en danger." Paniquée, Lydia sort fébrilement son téléphone de la poche de sa veste toute légère: Aucun réseau. Évidemment.


i’m done with teenage boys
There’s definitely something there × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thefullmoon.forumactif.org
Contenu sponsorisé



WHO I AM
AND MORE

MessageSujet: Re: Quand on mène une enquête... { Lydia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on mène une enquête... { Lydia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» G. Stanley Luca mène une enquête sur le CEP
» Lydia ϟ Quand mille personnes prennent la route, il en faut une pour prendre la tête.
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Full Moon :: Les Habitations :: South :: Walcott's House-
CURRENT MOON
Third Quarter Moon
La lune est pleine à 47%
⚜⚜⚜⚜⚜⚜